Le nouveau jardin des Halles

Le jardin Nelson Mandela aux HallesOn ne peut pas comparer ce qui n’est pas comparable. Pour l’instant seule la partie ouest du jardin a été livrée.

Une étape dans l’immense projet de réaménagement des Halles, et pourtant nous avons eu le droit à une inauguration en grande pompe par le maire de Paris. Étrange récupération politique le lendemain de la mort de Neslon Mandela. Ce n’était pas prévu, mais 2014 est proche… Bienvenue donc au demi-jardin Nelson Mandela.

Cela fait quand même du bien de voir les palissades tomber et avoir une ouverture sur ce jardin. Bravo aux jardiniers qui ont fait un travail fabuleux. Félicitons aussi monsieur Hucher et ses équipes d’avoir livré le jardin dans les temps car il manquait cruellement aux riverains.

Maintenant, il va falloir attendre avant de pouvoir le juger. Nous sommes en hiver, saison la moins avantageuse pour la végétation. Et il faut laisser du temps pour que les plantes et les arbres s’embellissent.

Pourtant, on a l’impression que le béton a pris une place plus importante. Le jardin est plus dégagé au niveau des perspectives et on peut voir la bourse du Commerce depuis la Canopée ce qui lui donnera une impression de grandeur et de modernité, mais les petits recoins manquent un peu ainsi que les haies et les bosquets.

C’était agréable de se promener devant le jardin Lalane entourée par la verdure, on se sentait ailleurs, la journée du moins, le soir était plus problématique.

Parlons-en du jardin des enfants qui sont les plus grands perdants de cette rénovation, mais aussi du monde dans lequel nous vivons. Pour être dans les normes et éviter tout forme de procès, ils doivent jouer dans des endroits aseptisés, des tubes en plastique et des tapis en mousse tel des hamsters. Ce qui est vraiment dommage, car le jardin Lalane était certes beaucoup plus « dangereux » mais vraiment plus poétique. Les enfants revenaient un peu mouillés, avec le pantalon un peu râpé, mais ils vivaient une expérience unique dans ce jardin d’aventure.

Mais il faut faire avec son temps alors…

Place à du mobilier urbain moderne mais qui manque cruellement de charme. Des bancs gris en béton, sûrement plus simples d’entretient. C’est vrai que sur ce projet pharaonique, la notion de coût à été pensé jusque dans les moindres détails….

La rêverie fait place à la pratique, on a tellement rapproché la place René Cassin (mais s’appelle t’elle encore ainsi ?) en lui collant des lampadaires juste devant Saint-Eustache, que pour les photographes, il est désormais impossible de prendre une photo de cette église (même avec un ultra grand angle) sans photographier les lampadaires.

Difficile donc de juger aussi rapidement un jardin, qu’il faut voir dans son ensemble. Il faut aussi laisser aux parisiens le temps de se l’approprier, car un jardin doit vivre.

Vous pouvez voir un diaporama des premières photos du jardin Nelson Mandela prises la semaine de l’inauguration.

Rendez-vous donc en 2016 pour voir le jardin dans son intégralité.

Photographies récentes